Pourquoi ce blog ?

CouvPocheIndispensables
J'ai créé ce blog lors de la sortie de mon livre "Les Indispensables mathématiques et physiques pour tous", Odile Jacob, avril 2006 ; livre republié en poche en octobre 2011 (achat en ligne) (sommaire du livre).
Je développe dans ce blog des notions de mathématiques et de physique à destination du plus large public possible, en essayant de susciter questions et discussion: n'hésitez pas à laisser vos commentaires!

Indispensables astronomiques

Nouveauté octobre 2013, mon livre "Les Indispensables astronomiques et astrophysiques pour tous" est sorti en poche, 9,5€ (éditions Odile Jacob, éidtion originale 2009). Comme mon premier livre (Les Indispensables mathématiques et physiques), c'est un livre de notions de base illustrées avec des exemples concrets, s'appuyant sur les mathématiques (géométrie notamment) pour l'astronomie, et sur la physique pour l'astrophysique. Je recommande vivement sa lecture.

Communauté de blogs

Recommander

Jeudi 8 novembre 2007 4 08 /11 /Nov /2007 20:05

J'ai le plaisir d'informer les lecteurs du blog que mon second livre est depuis jeudi 25 octobre dans les librairies (les films, c'est le mercredi et les livres le jeudi) :

moatti-couv.jpg Einstein, un siècle contre lui
(Editions Odile Jacob, octobre 2007, 285 pages, 21,90€)


C'est un livre d'histoire des sciences et des idées au XX° siècle, très différent de mon premier livre et de ce blog de sciences (peut-être mon troisième livre ressemblera-t-il au premier ?). Un livre d'histoire sans formules de maths ! Il est basé sur un travail personnel mené depuis quelques années sur les ennemis de la relativité de 1915 à 2005 : physiciens expérimentaux français ou allemands qui ne la comprenaient pas, flibustiers de la science, prix Nobel nazis et autres antisémites, révisionnistes scientifiques ou alterscientifiques lors de l'Année mondiale de la physique 2005.

Si vous aimez les sciences (non ?), la démarche scientifique, et l'histoire du XX° siècle, vous serez intéressés par ce livre.

(sommaire du livre)
(4° de couverture)
(
achat en ligne)

Complément du 28 octobre :
Je ne pense pas faire un blog au sujet de mon second livre (peut-être une catégorie dans ce blog, je verrai), mais ai décidé de mettre moi-même certains commentaires reçus en raison de leur intérêt documentaire. Mettez vos remarques, si vous le souhaitez.

Quelques sites ou blogs où mon livre est commenté:
-    le blog de Patrice Lanoy (Le complot des papillons).
-    le blog d'Hervé Kabla (le K-blog).
-    le site de l'association des anciens élèves des Mines, rubrique "Livres".
-     le blog de David Larrousserie, journaliste scientifique.
-    le blog Principia Toposophica, 7 janvier 2008.
-    Association française pour l'information scientifique (AFIS), note de Jean Günther, mars 2008.
-    le blog "La science pour tous" de Benjamin Bradu, mars 2008.

Quelques émissions ou chroniques du livre:
-    chronique d'Hervé Poirier dans l'émission "Continent sciences" de S. Deligeorges du 5 novembre sur France-Culture (écoute, 5 dernières minutes de l'émission)
-     invité de Mathieu Vidard à France-Inter "La tête au carré" le mercredi 14 novembre, rediffusion le mercredi 2 janvier 2008 à 14h.

-     invité de Edwy Plenel sur LCI, "Entre Guillemets", trois difffusions le samedi 24 novembre à 14h10, le dimanche 25 novembre à 13h40 & 17h10.
-   invité de l'émission de Radio Suisse Romande, "Les temps qui courent", le vendredi 4 janvier 2008 à 8h30 et 19h30.
-  invité de l'émission "Maison d'études" sur France-Culture, le dimanche 3 février à 9h10.

Quelques recensions ou mentions du livre :
-    "La Jaune et la Rouge", revue des anciens X, numéro de novembre 2007, article de Philippe Gelblat.
-    Revue "Etudes" (revue de la Compagnie de Jésus), janvier 2008, sommaire.
-    Magazine "La Recherche" , février 2008, chronique de Françoise Balibar.
-    Quotidien "Libération" du 12 février 2008, article d'Azar Khalatbari.
-   Bulletin de l'Union des professeurs de physique et chimie (UdPPC), février 2008.
-   Sciences & Avenir, numéro de février 2008.
-   Science & Vie, numéro de mars 2008.
-  Revue du bulletin de l'association des professeurs de mathématiques APMEP, n° 475 de mai 2008, et sur Internet
.
-  Reflets de la physique
, bulletin de la société française de Physique, octobre 2008, par Roger Balian, Institut de physique théorique du CEA, académicien des sciences (PDF)

- Magazine "Ciel et espace", 24 novembre 2008 (page)

- Revue d'histoire des sciences ISIS, juin 2009 (livres reçus)

- Revue "L'Astonomie", revue de la Société française d'astronomie, recension de Jacques Fric, nov. 2010, p.67.

- Archives Internationales d'histoire des sciences, recension de l'astrophysicienne Yaël Nazé, décembre 2012 (p. 827-828)

Conférences que je donne sur le sujet :
-    Université d'Amiens, classe d'IUFM de physique, mercredi 14 mai 2008.
-  
Groupe X-SH (X-Sciences humaines), ancienne école Polytechnique à Paris, mardi 20 mai 2008.
-  Tenue loge Froidevaux, conférenciers externes, jeudi 5 juin 2008.

- Séminaire EHESS "Une approche historique de l'alterscience (oct.2008 - avr. 2009)

- Intervention Observatoire de Paris, séminaire "Histoire de l'astronomie", mercredi 17 décembre 2008

- Société Philomathique de Paris (au Sénat), le jeudi 24 septembre 2009.

- Séminaire EHESS "Une approche historique de l'alterscience -II (nov.2009 - mai 2010)

- Société Astronomique de France (commission cosmologie), le samedi 28 novembre 2009.

- Cercle Pierre-de-Jumièges (anciens élèves des Arts et Métiers), le mardi 18 mai 2010.

Citations faites du livre :
- Revue de presse de l'Académie des sciences, février 2008 (lien)

 Discours du 20 mai 2008 devant l'Académie des sciences de Claude Birraux, député de Haute-Savoie, président de l'OPECST Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques.


Par Alexandre Moatti - Publié dans : Science & société, science - Communauté : Science
Ecrire un commentaire - Voir les 18 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Bonjour,
j'avais compris, à la suite des investigations de XXX, que
la relativité restreinte venait des travaux de notre collègue Poincaré,
et que la physique contemporaine, celle qui commence avec la mécanique
ondulatoire de Louis de Broglie et l'équation de Shrödinger, et qui se
prolonge maintenant avec la théorie de la décohérence, n'avait jamais
été acceptée par Einstein.
Ce qui pose problème, c'est qu'on ait fait de lui un emblème, qu'il ait
été excessivement médiatisé, alors que c'était sans doute un physicien
comme les autres ...
D'autre part, en évoquant l'antisémitisme, tu fais à mon avis un pari
bien risqué. N'est-ce pas à la communauté juive, et à Einstein en
particulier, qu'on doit ce cadeau de la physique aux militaires qu'est
l'arme nucléaire. Donc, si tu te lances sur ce terrain, il faut être en
mesure de défendre la cause jusqu'au bout, y compris celà. Ça peut te
mener loin, et tu risques de ne pas avoir que des réactions favorables...
Commentaire n°1 posté par Mél anonymisé le 27/10/2007 à 20h05
Je réponds comme suit à ce mél d'un camarade du Corps des mines :
Cher camarade,

Concernant Poincaré  / Einstein, j'ai plus confiance en les travaux de Damour (spécialiste français de la relativité), de Darrigol ou de Costa de Beauregard qu'en ceux de XXXX, fût-il notre camarade.

Par ailleurs, c'est l'interprétation par Bohr de la physique quantique qui n'a pas été acceptée par Einstein en 1927 ; en ce qui concerne la physique quantique elle-même, Einstein y a fait des contributions fort importantes, son article de 1905 sur les quanta lumineux, son article de 1917 sur le laser et l'émission stimulée, puis les condensats de Bose-Einstein. Excusez du peu.

Quant à la suite de ton mél, j'en suis étonné et t'en laisse la responsabilité. Je te ferai remarquer (Einstein lui-même l'avait fait remarquer dans une lettre à Jules Isaac) qu'entre 1905 date de la formule théorique E=mc² et 1938 découverte de la fission nucléaire par l'allemand Otto Hahn, il se passe un certain temps, au cours duquel ont lieu de nombreuses découvertes scientifiques.

Je suggère que tu lises mon livre, et reparlons-en.
Réponse de Alexandre Moatti le 27/10/2007 à 20h08
Mais as-tu bien lu ce que je t'ai envoyé ?
je n'y parle pas des quantas
quant à l'arme nucléaire, c'est bien une lettre d'Einstein à Roosevelt
qui a signalé sa possibilité, non ?
Commentaire n°2 posté par Mél anonymisé - le même correspondant le 27/10/2007 à 20h15
Je décide de ne pas répondre à ce mél, qui prend une autre tournure sur le fond comme sur la forme. Sur le fond, je ne comprends pas très bien la différence entre quantas et mécanique quantique. Sur la forme, le ton devient plus agressif. On retrouve les mêmes mécanismes, de la part d'un polytechnicien, que ceux que je décris dans mon livre (voir page 154 notamment) ; c'était suffisamment frappant pour moi pour que je décide de mettre cet échange, de manière anonymisée, en guise de commentaires ici. 
A.M.
Réponse de Alexandre Moatti le 27/10/2007 à 20h21
Reçu d'un abonné de la liste Theuth (histoire des sciences) - en bleu ma rédaction ou la 4° de couverture de l'éditeur, en rouge les remarques de mon correspondant, entrelardant la 4° de couverture:

Voilà encore un livre qui va faire d'Einstein une pauvre victime... un 
comble lorsque l'on décortique son parcours et que l'on réalise qu'il  a bien profité des autres... m'enfin, en France aussi, il y avait les 
héritiers des langevin et autres idéalistes pour mettre en avant leurs idéaux politiques avant de regarder les faits scientifiques.


Vous l'aurez compris, j'appartiens à cette branche qui est un peu 
fatiguée de toute cette agitation autour d'Einstein et du parti pris 
de certains (pour ou contre d'ailleurs).


Enfin, votre livre est dans le sens du lobby le plus important, je lui 
prédis donc un beau succès...


Quelques commentaires :

Q
> Einstein est l'homme du XX° siècle. Sa formule de l'équivalence  
> entre la masse et l'énergie E=mc² condense tous les espoirs et  
> toutes les craintes. II a percé à jour aussi bien l'infiniment petit 
>  des photons lumineux que l'infiniment grand de la gravitation  
> universelle.


Là on est dans l'idolatrie : dans la Bible vous trouverez : "tu ne 
feras point d'idoles..." Je suppose que dans la Torah vous trouverez  une recommendation ainsi que dans le Coran... D'autres philosophies en  font également la recommandation.


>
> En même temps, nul n'a enduré autant la haine ou le ressentiment que  lui.

Pas de tous, il a été invité en France pour des raisons politiques, 
pour favoriser le rapprochement franco-allemand... et ne s'en est pas plaint !


De la part des nationalistes français parce qu'il était
> allemand et des nationalistes allemands parce qu'il était juif.


Il s'en est d'ailleurs bien servi de ce statut pour mélanger lui-même 
science et politique...


  De la part des empiristes parce qu'il était théoricien et des  
> théoriciens parce qu'il bouleversait leurs évidences d'autrefois. De  la part des fous scientifiques jaloux de son originalité et des  
> alterscientifiques envieux de son influence.


Nous tombons ici dans la caricature... Einstein contre tous !
Et qu'en est-il de la non reconnaissance de ceux qui lui ont légué 
leurhéritage... Einstein fait partie de ces très rares à avoir la 
citation (ou la référence) difficile... mais il y en a d'autres...


> Cette histoire des adversaires d'Einstein montre que la science,  
> comme toute activité humaine, est un théâtre de passions.


Ca je vous l'accord et le champ des études einsteiniennes est une 
pièce où celles-ci sont particulièrement exacerbées...


  La théorie de la relativité et son concepteur Albert Einstein les ont  
> cristallisées et ont donné lieu à une incompréhension et un rejet  
> d'une rare violence.


VOus oubliez ici qu'il n'a pas été le seul à contribuer... mais c'est 
un travers courant, peu vous en tiendront rigueur...
Commentaire n°3 posté par Mél anonymisé -2 le 28/10/2007 à 11h06
Eh beh, je m'attendais a un tir groupé sur Einstein, mais en lisant les commentaires, je me dis que cela ne fait que commencer. Faire d'Einstein le bouc émissaire de la nucléarisation de la planète, voilà qui ne manque pas de saveur, surtout de la part d'un X-Mines...

J'ai hâte de lire les chapitres XIX et XX, cela me fera plonger quelques années en arrière, à une époque où des débats douteux emplissaient la Jaune et la Rouge...

Bon courage.
Commentaire n°4 posté par Herve Kabla le 29/10/2007 à 15h57
Deux infos pour les lecteurs ou futurs lecteurs de ce livre. Vous pourrez écouter Alexandre Moatti sur France Culture le 5 novembre entre 14 et 15h et sur France Inter le 14 novembre également entre 14 et 15h. Bonne écoute!
Commentaire n°5 posté par Dominique Hordé le 30/10/2007 à 16h56
Plutôt qu'aux premiers échanges ci-dessus qui sont caricaturaux (et que j'ai mis en ligne parce qu'ils m'ont surpris), je conseille plutôt de voir le sommaire de mon livre (consultable dans le post) pour juger de son contenu, très varié. A.M.
Réponse de Alexandre Moatti le 07/11/2007 à 09h07
Cher ami Je suis le créateur de la page de Wikipédia consacrée à ce débat (Barraki est mon pseudo là-bas). J'ai donc moi-même pu expérimenter la violence dont font preuve les anti-einsteiniens. Je vous félicite de votre livre qui vient apporter un rééquilibrage précieux au milieu de tous ces ouvrages anti-Einstein encombrant les librairies. Je suis heureux de voir enfin réunis tous les affreux que j'avais trouvé aux quatre vents, des nazis à Alais. Heureux de trouver enfin un français se penchant sur le cas Edouard Guillaume, dont je n'avais entendu parler du triste rôle que par le commentaire d'un livre italien. Bref, un livre qui vient remettre les pendules à l'heure. Et dont l'exhaustivité dans le bilan des attaques mérite que ce livre devienne la référence pour faire le bilan sur cette affaire.
Commentaire n°6 posté par Barraki le 30/11/2007 à 21h49
Merci Barraki de votre appréciation. Je connais bien évidemment votre pseudonyme sur Wikipedia, où moi-même suis actif, mais je n'identifie pas de page spécifique où ce sujet serait tévoqué : pouvez-vous nous en donnez l'URL ?
A.M.
Réponse de Alexandre Moatti le 01/12/2007 à 12h01
http://fr.wikipedia.org/wiki/Controverse_sur_la_paternité_de_la_relativité D'ailleurs, j'ai appris l'existence de votre livre parce que quelqu'un s'est empressé de l'ajouter à la bibliographie de l'article.
Commentaire n°7 posté par Barraki le 01/12/2007 à 14h16
Merci de m'avoir signalé l'existence de cette page ; ceci dit, mon livre ne consacre qu'un chapitre (sur 21) aux controverses de paternité, j'ai tâché d'embrasser un domaine beaucoup plus large à propos des attaques contre Einstein et la relativité. A.M.
Réponse de Alexandre Moatti le 02/12/2007 à 09h19
De R. Balian, académicien des sciences : Un grand merci pour l'envoi de ton livre, et mes félicitations pour sa qualité que j'ai pu constater en le feuilletant. Sa lecture m'intéressera d'autant plus que j'ai dû au moins deux fois intervenir contre des anti-relativistes […] En feuilletant ton livre, j'ai apprécié ton rappel du contexte assez peu connu, la faiblesse de la physique théorique en France de 1850 à 1950 […]

De C.H. Pin : J'ai lu avec beaucoup d'intérêt ton livre . Il m'a appris ou remis en mémoire des aspects oubliés de l'histoire des sciences.
Commentaire n°8 posté par AlexM le 09/12/2007 à 20h28
De P. Encrenaz, académicien des sciences : j'ai beaucoup apprécié votre dernier ouvrage.
Réponse de Alexandre Moatti le 04/03/2008 à 22h39

Je ne suis pas d’accord avec Mél sur un point.

 

Einstein n’était pas un physicien comme les autres, mais un scientifique extrêmement rigoureux. Il n’avait pas accepté la mécanique quantique, car à l’époque il était encore trop tôt pour qu’un physicien rigoureux l’accepte. Alors que ses confrères ne se posaient pas de question, lui n’était pas satisfait par le côté « jeu de dés », la jugeant incomplète, au point d’avoir imaginé avec deux collaborateurs sa fameuse expérience EPR, laquelle allait aboutir aux inégalités de Bell, à l’expérience d’Alain Aspect et à la validation de la théorie. Aujourd’hui, après ce travail sérieux de Bell et d’Aspect, Einstein l’aurait probablement acceptée.

Commentaire n°9 posté par Nymphetto le 07/02/2008 à 15h26

Lettre publique à Alexandre Moatti (1/3)


par Yanick Toutain
27/09/2009*

Cher monsieur,

votre livre sur Einstein figure dans la minuscule liste de livres neufs que mes faibles ressources me permettent de me procurer.
Ainsi que dans la toute petite liste – y inclus les occasions de bouquiniste – d'ouvrages scientifique sur les lesquels il m'est possible d'écrire.

Commençons donc cette première – de trois – missives par un point d'accord : Vous avez raison, Maurice Allais EST un fasciste. Un fasciste raciste.

J'avais cru voir les propos scandaleux être le fait de son principal admirateur et gérant de son site, GENDROT.
Mais non, les propositions de camps d'internement à destination de nos cousins africains en fuite, à destination de ces esclaves en fuite, de ces esclaves fuyant les entreprises esclavagistes de Vincent « Crassus » Bolloré, sont de la plume de ce Maurice Allais.

 

J'avais écrit :

"Je ne savais pas encore que ce monsieur Allais était un immonde raciste : ce n'était pas seulement le gestionnaire de son site qui tenait des propos racistes, c'était aussi ce Nobel d'économie qui développait des thèses protectionnistes en préconisant de construire des camps d'internement pour les immigrés "aux portes des villes" en "interdisant la polygamie" !"


« Les étrangers en situation irrégulière doivent être regroupés en dehors des villes et dans des conditions éthiquement satisfaisantes dans des camps gardés militairement en attendant leur expulsion dans leur pays d'origine.
En tout cas la pratique de la polygamie ne saurait être tolérée. »

Vous avez raison de souligner sa proximité avec l'extrême-droite qui dépasse le fait que vous relevez :

Mais utiliser cela pour jeter Newton à la poubelle au profit de votre héros Einstein est un délit contre la science : défaut de cohérence et défaut de pertinence.

En effet, Maurice Allais n'est PAS un matérialiste. Ce qu'il propose de faire, c'est un retour aux absurdités du 19° siècle : retour à l'éther.

Maurice Allais récuse les lieux absolus de Newton, il récuse les déplacements de mobiles d'un lieu absolu à un autre lieu absolu, il récuse les vitesses absolues de Newton, il récuse toute l'architecture de la véritable science. Ce qu'il reprend des travaux de Miller, si cela eut le mérite de contribuer, en pertinence, à augmenter -lorsque je les découvris sur Internet il y a plus de dix ans par une reproduction d'un article de Fusion – mes doutes quant aux thèses « isotropiques » des relativistes, ne peut pas être valide. En effet, déceler une « anisotropie » qui serait inférieure à la vitesse de révolution galactique du Soleil est totalement absurde et dénué d'intérêt.

Ce Maurice Allais n'est donc pas seulement l'adversaire de Einstein, il n'est pas seulement l'ennemi des Africains, il est aussi l'ennemi de Newton et de la vraie science.

Conclure votre livre par ce monsieur était donc révélateur de l'absence de pertinence de votre démarche : on peut être adversaire de Einstein et être partisan du progrès, ennemi des fascistes, ennemi des antisémites.

Le temps me manque sur une analyse détaillée de votre livre et de ce qui en rend la lecture sérieuse extrêmement difficile pour un épistémologiste matérialiste. En effet, votre thèse : tous les fascistes sont les ennemis de Einstein et DONC tous les ennemis de Einstein sont les alliés des fascistes est un trucage éhonté.

Pour ce faire, il vous a été nécessaire de procéder à un TRUC extrêmement subtil. Il faut être militant du matérialisme, militant newtoniste pour le découvrir.

Dans votre index des noms choisis, p. 293 à 296, un absent de marque brille de sa disparition totale : Isaac Newton !
Si le fasciste Werner Heisenberg y figure – celui qui passa une alliance de fait avec Albert Einstein, au dela de la polémique de Copenhague -, si le staliniste relativiste Langevin y figure en bonne place, on constate la disparition tout aussi complète du principal philosophe – et gnoséologue - matérialiste du 20° siècle Vladimir Illich Oulianov Lénine. Un défenseur des thèses de Newton sur l'espace et le temps comme « absolus » objectifs. Comme ont disparu toutes les traces de tous ces matérialistes, newtonistes qui ont tenté de résister à la barbarie idéologique portée par ces Heisenberg, ces Bohr, ces Einstein et autres Mach. Tous ces grands résistants qui tentèrent d'empêcher le retour à la philosophie obscurantiste de l'évêque Berkeley.
Il manque, en particulier, les noms de ceux qui tentèrent – sous la menace des fusils de Staline, sous la menace des Goulags et des camps sibériens – de résister aux amis de Paul Langevin, pour préserver l'héritage des matérialistes grecs, l'héritage de Newton, l'héritage des Lumières, l'héritage du philosophe Lénine.

Quand votre « héros en second » Paul Langevin se pavanait dans les salons dorés de la haute bourgeoisie française, venant prêcher la bonne parole du positiviste machien, la bonne parole de l'empirisme proto-fasciste, ce sont des balles réelles qui assassinaient les adversaires de la relativité.
Si Staline est absent de votre livre, c'est parce que les « technicistes » de l'URSS se rangèrent aux côtés de votre ami staliniste Langevin et parvinrent à mettre sur la touche les véritables scientifiques.
Il faudra écrire une Histoire de cette tragédie : l'effondrement du matérialisme en URSS sous les balles de Staline.

Mais la mauvaise foi qui est la votre, dans la rédaction de votre ouvrage passe ce fait sous silence : depuis Staline, les relativistes russes ont balayé tous les restes de science matérialiste en URSS. Et sont morts les partisans de Lénine, les partisans de Newton.

L'honnêté intellectuelle réclamerait de votre part une Histoire de l'effondrement de cette science matérialiste en URSS.

Seulement voilà, vous n'avez aucun souci de cohérence intellectuelle !

Dans l'article suivant, « Un clown relativiste dépourvu de logique - Alexandre Moatti - défend Paul Langevin en prouvant que celui-ci n'était qu'un âne relativiste », je vais démonter point par point, et citations à l'appui, la totalité des absurdités totalement illogiques contenues dans votre chapitre sur les foutaises de Langevin. Vous n'avez même pas compris ce qui était le prétendu – noyau rationnel de la relativité restreinte.
Mais grâce à vous, les lecteurs de bonne foi vont avoir accès à ce qui est la véritable science.

Commentaire n°10 posté par YanickToutain le 02/07/2009 à 20h56
Cher Monsieur, je ne vous connais pas, mais je récuse totalement les propos que vous me prêtez dans votre phrase "Vous avez raison, Maurice Allais est un fasciste, etc." ; jamais je n'ai écrit cela dans mon livre, et je ne le pense pas. Je vous recommande de mesurer vos propos, Internet n'est pas un défouloir - visiblement certains autres commentateurs ci-dessous vous connaissent et me préviennent à votre égard et à l'égard de vos idées politico-pseudoscientifiques. Merci en tout cas de vous être intéressé à mon ouvrage. A.M.
Réponse de Alexandre Moatti le 02/07/2009 à 23h25
Yanick Toutain est un zéro pointé en physique, incapable de mener le moindre raisonnement sans présupposer qu'il a raison. Il n'y a qu'a voire comment il "démonte" l'experience de Michelson.
http://monsyte.blogspot.com/2008/07/les-miroirs-de-michelsonune-analyse.html
Toute la démonstration repose sur la supposition que son modele de physique est le bon, ce qui reste à démontrer, mais c'est un tout petit detail. Pour voire à quel point son modele est absurde vous pouvez jeter un oeil sur mon site.
Oui Yanick j'avais dit que je te laisserais tranquil, je m'étais habitué à te voire cracher sur tout le monde, mais ta maniere de cracher sur le cadavre encore chaud de Michael Jackson est des plus répugnante.
Commentaire n°11 posté par Adurien le 02/07/2009 à 22h16

Un clown relativiste dépourvu de logique - Alexandre Moatti - défend Paul Langevin en prouvant que celui-ci n'était qu'un âne relativiste (2/3)


Lettre publique à Alexandre Moatti (2/3)

par Yanick Toutain
29-30 JUIN 2009

ABSTRACT : In special relativity, it is impossible to meet someone twice. Langevin is a « special relativist donkey »
Une deuxième rencontre est impossible en relativité restreinte. Langevin est un « âne relativiste restreint »

Cher monsieur,

Votre dessin résume un fait essentiel : vous n'avez strictement RIEN compris à ce que la relativité prétend être !
Vous, comme Langevin avant vous.

Votre dessin cocasse mérite d'être diffusé pour la postérité.
Je le scanne tel quel :

Selon vous, donc, le jumeau qui conserverait sa jeunesse aurait un parcours – objectivement – plus long.
Il s'écarterait en diagonale, comme sur le dessin. Dévierait sa trajectoire d'un angle égal au double de son angle initial – par rapport au trajet du « jumeau terrestre » et aurait un deuxième trajet.
Selon vous, il aurait donc parcouru deux fois la longueur de l'hypoténuse d'un triangle rectangle !

Seulement voilà, la « relativité restreinte » - ainsi que Einstein l'a écrit à de multiples reprises – ne concerne que les trajets rectilignes à vitesse constante.

Et celui qui irait prétendre le contraire n'est pas seulement un crétin relativiste dépourvu de rationalité et ayant renoncé à la « preuve de cohérence ». Il est de surcroit un ignare, un « âne relativiste » qui méconnait les fondements même de la bible qu'il prétend défendre !

Mess reférences aux thèses de Albert Einstein sont LE TEXTE EXACT de son livre "La relativité". Monsyte est le seul endroit de la toile où sont publiés - avec analyse critique - la totalité de ses prétendues thèses, pour les chapitre 1, chapitre 2, chapitre 3, chapitre 7 et chapitre 8.

Un clown relativiste dépourvu de logique
- Alexandre Moatti -
défend le staliniste Paul Langevin
en prouvant que celui-ci n'était
qu'un âne relativiste

Alexandre Moatti : « En matière d'articles scientifiques, Langevin apporte toutefois à la relativité une contribution au moins aussi importante, et peut-être plus novatrice que celle de Laue.

YT: Faux. La “contribution” du staliniste Langevin n'a RIEN à voir avec la relativité restreinte telle que Einstein l'a définie. Il est vrai que, en langue française, les seuls chapitres de son livre principal « La relativité » ont été publiés sur MON blog et nulle part ailleurs !

Alexandre Moatti : « En 1911, dans la revue italienne Scientia, il développe le fameux «paradoxe des jumeaux», original à la fois sur le fond comme sur la forme, puisqu'il s'agit d'une expérience de pensée (Gedankenexperiment), comme Einstein les affectionnait.

YT: Trucage. Einstein décrivait des “expériences de pensée” pour valider l'absurdité de ses thèses stupides dépourvues de cohérence. Cela le dispensait de construire des protocoles expérimentaux fondant ses “thèses”.
Au lieu de son train et de sa gare « au repos », il aurait mieux fait de s'interroger sur la différence entre aphélie optique et aphélie vraie.
Quant à Langevin et l'Italie, il s'agissait d'un congrès de “clowns titrés philosophes” et non pas de physiciens. Il a “inventé” une ânerie contradictoire aux fondements proclamés de la relativité restreinte.

Alexandre Moatti : « Ce paradoxe apparent continue à être enseigné et discuté pour illustrer la relativité restreinte, et par ailleurs il jouera un rôle important dans les controverses qui auront lieu en France sur la relativité ; à ce double titre, il mérite qu'on s'y attarde.

YT: C'est effectivement l'outil idéologique principal de la propagande des escrocs relativistes. J'ai cru à cette ânerie de « jumeau plus jeune que l'autre » pendant 34 ans - de l'âge de 12 ans à l'âge de 45 ans. L'outil est puissant. Les matérialistes se font piéger par l'ambiguïté des assertions : ces charlatans nous font croire que le temps ralenti effectivement à grande vitesse. Alors que la relativité restreinte compare deux IMAGES d'horloge. A cause du délai de transmission du signal “image”.

Alexandre Moatti : « Le « jumeau 1 » est, au repos dans son référentiel,

YT: Farce ! Comme si, chez les relativistes, on pouvait être autrement qu' « au repos » dans « son » référentiel. Puisque, selon l'égocentrisme autiste qui est le noyau central de la relativité, être « au repos » signifie « être soi-même ». Le crétin relativiste, sans avancer aucun argument contre Héraclite et les scientifiques de l'Antiquité, croit qu'il peut être « immobile ». Et donc, l'égocentriste relativiste regarde le monde qui bouge autour de lui qui est « au repos dans son référentiel » !

Pour le relativiste orthodoxe, les seuls qui sont immobiles sont 1° l'observateur 2° tous ceux qui restent à la même distance de l'observateur.

Commentaire n°12 posté par YanickToutain le 02/07/2009 à 22h21

Et voilà, Toutain a écrit, et une fois encore je me demande pourquoi je m'embete à vouloir le contester alors qu'il se ridiculise si bien tout seul. Mais je voudrait tout de même relever:

"Quant aux données expérimentales.... on les attend encore : aucun des charlatans de USENET qui s'en targuait ne les a jamais présentées !!!!"

Et bien mon chère Yanick, on attend toujours que tu explique comment ton modele explique le fonctionnement d'une visée laser.
http://adzurien.blogspot.com/2009/06/preuve-en-carton-pate-contre-le.html
Commentaire n°13 posté par Adurien le 02/07/2009 à 22h35

LUNDI 6 JUILLET 2009

Une réponse à Alexandre Moatti quant à la relativité, à Langevin, à Einstein, à la science ... et à l'Afrique

9 juillet : Je n'ai toujours pas les liens (y inclus une édition numérique du livre d'Alexandre Moatti ce qui est le minimum pour pouvoir le citer; ainsi que concernant ses activités industrielles GPS. 

Monsieur Moatti,

Trois « nouvelles » vont modifier le ton de mes missives. J'ai bien rédigé le texte de la troisième de ces « lettres publiques » consacré aux relations entre les positions défendues par Paul Langevin et ses amis stalinistes dans leur combat commun contre la philosophie défendue par Lénine dans son « Matérialisme et empiriocriticisme ». Je reviendrai infra sur l'évolution de la rédaction de ce texte.

Trois nouvelles :
A) La première – positive dans son bilan – consiste en ce que vous n'ayez pas effacé mes deux textes. Je vous en félicite, car la totalité des relativistes du net semble considérer que la censure est le moyen le plus efficace d'assurer la victoire de Einstein. S'il y a des aspects négatifs – sur lesquels je reviens infra – ils portent sur l'absence totale d'argument dans votre réponse : Quand je décris Langevin comme un « âne relativiste », j'apporte les preuves « en fait » et « en thèse » (C. Cass 1983). Mon qualificatif est conceptualisé. Ce que vous, vous ne faites pas. Vous négligez d'apporter des réponses à mes propres arguments quant aux prétendues preuves « en cohérence » ou « en pertinence » de la relativité. Quant au micro tendu à l'anonyme mouche du coche, vous apparaîtra un jour l'absurdité de le faire ainsi que – pire encore – d'avoir le touper d'en tirer argument.

B) La seconde vous surprendra peut-être dans son préambule : J'ai écris les deux premiers textes, mes deux premières « lettres publiques » à vous adressés en n'ayant connaissance de votre biographie que ce que la couverture de votre livre en faisait apparaître : « Alexandre Moatti, ingénieur en chef Mines est l'auteur des Indispensables. Mathématiques et physiques pour tous. »
J'ignorais donc totalement la face noire de votre CV :

WIKIPEDIA CV

"Il devient conseiller dans différents cabinets ministériels de 2002 à 2005 (à la Recherche avec Claudie Haigneré, à la Santé avec Philippe Douste-Blazy et Xavier Bertrand). Il a été secrétaire général du comité de pilotage de la Bibliothèque numérique européenne (Europeana), auprès du Ministre de la Culture (août 2005 – août 2006). Alexandre Moatti est également concepteur et directeur de la publication de sites internets gouvernementaux de culture scientifique.

LES SITES GOUVERNEMENTAUX CRÉÉS [MODIFIER]

Il a été, au ministère de la Recherche en 2003, initiateur de deux sites de commémorations scientifiques, l'un consacré àFrançois Arago[3] pour le 150e anniversaire de sa mort, l'autre consacré à Marie Curie[4] pour le centenaire de son premier prix Nobel. Il est par ailleurs concepteur et directeur de la publication de deux sites internets (ministères chargés de l'Éducation nationale, de la Recherche, de l'Enseignement supérieur): science.gouv.fr (depuis 2004)[5] et Bibliothèque numérique scientifique BibNum[6] (depuis 2008)"

Commentaire n°14 posté par YanickToutain le 09/07/2009 à 22h44

Langevin est un clown en phlosophie et un clown er .... arithmétique élémentaire et en physique.
CROIRE QUE LE DOPPLER EST RECIPROQUE est une aberration intellectuelle totale. Se croire scientifique quand ont est un Berkeleyiste attardé est une imposture.
Ces recherches en réponse au chapitre de Alexandre Moatti de son livre sur Einstein m'ont donné l"occasion de
- trouver le texte de Langevin sur WIKI ( sur deux édtions différant légèrement)
- de constater que le VOYAGEUR N'ETAIT PAS JUMEAU
- de découvrir que Langevin croyait à l'ACCELERATION pour ralentir le temps
- et conséquemment TOUS LES MENSONGES DE RELATIVISTES.
-puis de trouver l'ERREUR DE LANGEVIN -Doppler égaux pour les deux
- et la SOURCE DE SON ERREUR :
200 FOIS 200 = 40 000
en multipliant le Doppler ALLER du Voyageur
 avec le DOPPLER retour  du Terrestre !
CE QUI EST TOTALEMENT STUPIDE !!!

LUNDI 6 JUILLET 2009

Langevin, Bologne, la relativité, Lénine, le matérialiste et l'empiriocriticisme. Les philosophes scientifiques contre les imposteurs relativistes. (½

Une analyse philosophique du texte de Bologne écrit en 1911 par Paul Langevin

 

Il résulte de ce qui précède que ceux-là auront le moins vieilli dont le mouvement pendant la séparation aura été le plus éloigné d’être uniforme, qui auront subi le plus d’accélérations.”
ânerie de clown signée Paul Langevin Bologne 1911

I UNE ANALYSE PHILOSOPHIQUE DU TEXTE DE BOLOGNE ECRIT EN 1911 PAR PAUL LANGEVIN

Par Yanick Toutain
5/7/2009

ABSTRACT : A) Les relativistes mentent. 1° En 1911, à Bologne, les « jumeaux » n'étaient qu' « un voyageur ». 2° Pour Langevin, il fallait accélérerpour faire ralentir le temps : 3° L'âne relativiste Langevin n'a rien compris à la relativité restreinte. 4° Langevin ment quant aux « preuves ». 5° Son texte est truffé d'une accumulation incohérente d'erreurs de calculs et de stupidités B) La propagande de Paul Langevin s'inscrivait dans l'offensive réactionnaire contre Newton et contre le matérialisme de Marx, Engels et Lénine.

Lire aussi : « Langevin 1911 et son voyageur de Bologne: l'imposture d'un crétin “relativiste” doublé d'un “âne relativiste”. Il ne sait pas pas poser des équations !”

Ce texte – pour sa partie philosophique - fait office de 3° lettre pour les lettres publiques à Alexandre Moatti. Sa partie “géométrique” basée sur la récente prise de connaissance du texte de Bologne 1911 de Langevin correspondrait à un supplément à la deuxième lettre.


3 ans après les débats de 1908 entre Lénine et le touriste de Capri – Maxime Gorki –, le futur « compagnon de route » des criminels stalinistes, Paul Langevin, lançait l'offensive idéologique en faveur de la relativité :

Le trucage habituel de cette clique ennemi du matérialisme consiste à opérer constamment la confusion entre la précision de nos connaissances concernant l'univers objectif et l'existence en soi de cet univers. Point n'est besoin de connaitre l'alizarine argumentait Friedrich Engels pour qu'elle existe depuis des millénaires.

Mais pour Langevin :

Il ny a ni espace, ni temps à priori: à chaque moment, à chaque degré de perfectionnement de nos théories du monde physique, correspond une conception de lespace et du temps. Le mécanisme impliquait la conception ancienne de lélectromagnétisme en exige une nouvelle dont rien ne nous permet de dire qu’elle sera définitive.”

L'ignare en gnoséologie embrouille le débat en confondant l'objet et la connaissance de l'objet. Cet espace et ce temps, son « a priori », c'est son existence « en soi », hors de la connaissance de l'observateur. Mais cette connaissance va, évidemment, s'améliorer.
Exemple : la Terre occupe en une seconde deux lieux absolus. Nous ignorons actuellement lesquels et la distance entre ces deux lieux. Notre connaissance – prochainement – de la vitesse objective de la Terre, de sa vitesse absolue nous permettra d'indiquer à QUEL LIEU de l'univers, en ce dimanche 5 juillet 2009 à 21h33 la Terre se trouvait.
Et, dans l'avenir, les enfants pourront s'amuser à indiquer CE POINT DE L'ESPACE où se trouvait la Terre. On peut même préciser le fait que si « l'hypothèse Ain Al Rami » se révélait vraie, ce lieu se trouverait, le 3 juillet dans la direction indiquée en pointant le doigt vers le Soleil.

Le lieu « en soi » sera de mieux en mieux CARTOGRAPHIE à mesure de l'avancement des connaissances des matérialistes. En particulier concernant notre connaissance de notre vitesse objective – vitesse absolue comme l'appelait Isaac Newton.

Mais, pour cette clique qui va reprendre clandestinement – par l'intermédiaire de Mach – les foutaises de l'évêque Berkeley, il va falloir jeter à la poubelle Newton et ses vitesse absolues, ses vitesse objectives.

Langevin Bologne 1911 : “Nous assistons en ce moment à un conflit de ce genre entre deux conceptions du monde particulièrement importantes et belles: la mécanique rationnelle de GALILEE et de NEWTON dune part et dautre part la théorie électromagnétique sous la forme adulte que lui ont donnée MAXWELL, HERTZ et LORENTZ.

Commentaire n°15 posté par YanickToutain le 09/07/2009 à 22h53

LUNDI 6 JUILLET 2009

Langevin 1911 et son voyageur de Bologne: l'imposture d'un crétin “relativiste” doublé d'un “âne relativiste”. Il ne sait même pas poser des équations

Langevin, Bologne, la relativité, Lénine, le matérialisme et l'empiriocriticisme. Les philosophes scientifiques contre les imposteurs relativistes. (2/2)

Il résulte de ce qui précède que ceux-là auront le moins vieilli dont le mouvement pendant la séparation aura été le plus éloigné d’être uniforme, qui auront subi le plus d’accélérations.”
ânerie de clown signée Paul Langevin Bologne 1911

I LANGEVIN 1911 ET SON VOYAGEUR DE BOLOGNE : L'IMPOSTURE D'UN CRETIN « RELATIVISTE » DOUBLE D'UN « ÂNE » RELATIVISTE. IL N SAIT PAS POSER DES EQUATIONS.

Par Yanick Toutain
5/7/2009

ABSTRACT : A) Les relativistes mentent. 1° En 1911, à Bologne, les « jumeaux » n'étaient qu' « un voyageur ». 2° Pour Langevin, il fallait accélérerpour faire ralentir le temps : 3° L'âne relativiste Langevin n'a rien compris à la relativité restreinte. 4° Langevin ment quant aux « preuves ». 5° Son texte est truffé d'une accumulation incohérente d'erreurs de calculs et de stupidités B) La propagande de Paul Langevin s'inscrivait dans l'offensive réactionnaire contre Newton et contre le matérialisme de Marx, Engels et Lénine.

Lire aussi “Une analyse philosophique du texte de Bologne écrit en 1911 par Paul Langevin”

Ce texte – pour sa partie philosophique- fait office de troisème lettre pour les “lettres publiques à Alexandre Moatti”. Sa partie “géométrique” basée sur la récente prise de connaissance du texte de Bologne 1911 de Langevin correspondrait à un supplément à la deuxième lettre.

La relativité de Einstein traite des perceptions d'un observateur resté “au repos” (sic) dans une gare, et qui regarde un train qui quitte cette gare. Le train n'accélère pas (on va supposer un Paris-Lyon obervé à partir d'un Einstein sur le quai de la gare de Dijon observant un train qui ne s'est pas arrêté pour conserver sa vitesse “uniforme” et “rectiligne”, une vitesse constante en ligne droite). Car la vitesse uniforme – constante – et rectiligne, c'est à dire en ligne droite, est la condition sine qua non de la Relativité Restreinte.
Non seulement dans son ouvrage “La relativité” dont le lecteur peut consulter la critique – avec totalité des citations à l'appui – sur Monsyte, mais aussi dans d'autres textes, Einstein est parfaitement clair : vitesse uniforme et rectiligne.
Cela n'empêche pas le clown Langevin d'aller en vacances en Italie :

A cette époque les clowns physiciens faisaient les voyages qui sont maintenant réservés aux clowns astronomes : la corruption des jeunes apprentis charlatans de l'orthodoxie astrophysique leur permet d'accéder aux mêmes privilèges que les Paul Langevin de 1911. Quant à la masse des clowns de la physique orthodoxe, elle a du réduire le niveau de ses privilèges. Pour parcourir la planète en émettant du carbone à rassurer les bourgeois, n'est pas Jean Jouzel qui veut !!!

Et, ce clown, pour justifier son voyage et se faire mousser auprès de son auditoire de “philosophes” de Bologne se met à délirer complèment :

On peut dire encore qu’il suffit de s’agiter, de subir des accélérations pour vieillir moins vite; nous allons voir dans un instant combien l’on peut espérer gagner de cette manière.”

Nul part depuis, aucun relativiste n'a jamais osé avancer pareille assertion !!! “Secouer une bouteille de champagne” pour en augmenter la durée de vie ? Mettre une souris dans un bocal posé sur un wagon de montagnes russes lui assurerait une longévité prolongée ?
Quelles aberrations !!!
Et ce crétin serait bien en peine de nous indiquer ce que la vitesse de la lumière viendrait faire dans le calcul de la fonction gamma qui viendrait MULTIPLIER la durée de vie de cette malheureuse victime de la Foire Relativiste.

Mais le crétin persiste et signe :

Donnons des exemples concrets: imaginons un laboratoire lié à la Terre, dont le mouvement peut être considéré comme une translation uniforme, et dans ce laboratoire deux échantillons de radium parfaitement identiques.”

Question : comment un physicien digne de ce nom peut-il écrire une pareille abérration :

la Terre, dont le mouvement peut être considéré comme une translation uniforme”

Le crétin ne se relit pas : dans le même texte, il avait écrit, le contraire, exactement le contraire, quelques lignes plus haut :

Comme la Terre, dans son mouvement annuel, possède une vitesse de translation qui varie constamment de quantités allant jusqu’à soixante kilomètres par seconde pour la vitesse relative correspondant à deux positions du globe diamétralement opposées sur l’orbite, on pouvait espérer qu’au moins à certains moments de l’année des observateurs liés à la Terre ainsi que leurs appareils se mouvraient par rapport à l’éther avec une vitesse de cette ordre et pourraient réussir à mettre leur mouvement en évidence.”

Comment un corps possédan

Commentaire n°16 posté par YanickToutain le 09/07/2009 à 22h56
Monsieur Moatti, je ne sais pas si vous lisez les messages que vous adresse Yanick Toutain sur son site monsyte.blogspot.com (il est vrai qu'ils sont très longs), mais voici un extrait que je vous signal des fois qu'il vous pose probleme(?) :

"Car le lecteur n'a pas le droit d'accéder à l'édition télématique du livre d'Alexandre Moatti. Cela va donc me contraindre à scanner son livre et le mettre en ligne !"

il semble qu'il ait deja commencé

"
le livre d'Alexandre Moatti se scanne extrêmement difficilement : mon logiciel d'OCR avait tellement de difficulté que j'ai RE-dactylographié des passages entiers."


D'autre part prenez garde, il vous averti des peines futures qui pesent sur vous, je vous conseil de les prendre très au sérieux!

"
Quant à la révolution égalitariste, si vous ne rectifiez par vos propos dolosifs, elle vous condamnera – sur ma présente demande – à l'exécution d'un TIG : Ce TIG consistera à compléter l'histoire de Friedman et des luttes matérialistes – relativistes en URSS de 1908 pour la Russie jusqu'aux années 80. Et principalement, comment et pourquoi les stalinistes sont devenus relativistes."


Il semblerait que cette révolution égalitariste, après laquelle Yanick Toutain sera libre d'infliger le TIG qu'il veut à qui il veut, soit pour bientôt, ne comptez pas y échapper :


"PS : « Défouloir » ? Quel « défouloir » ?
Mais … cher monsieur, NOUS VAINCRONS ! Nous établirons l'égalitarisme intégral sur cette planète. Nous défouler de « quoi » ? Nous vaincrons et mettront fin à la destruction carbone de la Terre, au génocide sanitaire des bébés africains et à l'imposture idéologique des ennemis de Democritos et de Newton. Nous vaincrons et personne ne peut plus empêcher cela !!!"

Commentaire n°17 posté par Adurien le 10/07/2009 à 15h28
Oui, j'avais lu, merci. Il n'a scanné qu'une page ce qui est acceptable. A.M.
Réponse de Alexandre Moatti le 19/07/2009 à 12h01

Monsieur Moatti,

Je suis tombé par hasard, en cherchant la nouvelle adresse du site de la SABIX (l'ancien ne répond plus ?), sur votre site et sur l'annonce de votre livre. Je ne l'ai pas lu et franchement, les commentaires que j'en ai lu ne m'invitent pas à le faire. Je ne commenterai donc que l'annonce que vous en avez fait, ce qui malheureusement risque déjà d'être fort long.

Contrairement à vous, j'estime que la notoriété d'Albert Einstein est très surfaite, au moins jusqu'à 1912. Et que la paternité de la théorie emblématique de la relativité ne devrait en aucun cas lui être attribuée, contrairement à l'avis général. Mais ces deux points sont mineurs par rapport aux nombreuses objections de la théorie de la relativité restreinte et par conséquent de la théorie de la relativité générale dont elle n'est qu'un cas particulier). A vous lire, il semble évident que la théorie de la relativité est, sinon une évidence, du moins une certitude. Tel n'est pas mon avis. J'ai été fasciné par cette théorie quand j'en ai appris l'existence à 13/14 ans dans l'encyclopédie "Tout l'univers", dans les années 1970. Par la suite, mon niveau mathématique m'a amené à regarder la théorie d'un peu plus près: calcul tensoriel, symboles de Christoffel, espaces de Riemann, ...Mais il m'est très vite apparu que la théorie de la relativité restreinte me posait un sérieux problème de compréhension: le paradoxe des jumeaux de Langevin. Des nombreux traités qui en parlent et en donnent une "solution", aucun n'a réussi à me convaincre. Au début, jai cru que c'était dû à mon niveau trop faible puis, celui-ci étant largement suffisant, par suite des explications insuffisantes des auteurs. Mais il faut se rendre à l'évidence: les explications du paradoxe des jumeaux sont toutes atteintes d'une inacceptable faiblesse logique. J'ai donc analysé le mémoire de 1905 d'Einstein et j'ai été de surprises en surprises. Cet article est un tissu d'âneries qu'aucun professeur de mathématiques ne saurait admettre de la part de ses élèves. Publié dans les annalen der Physik, cet article a été maintes fois traduits. on en trouvera notamment une version en anglais, qui m'a semblé être conforme au texte en allemand, sous le lien suivant http://www.archive.org/stream/theprincipleofre00einsuoft#page/n29/mode/2up

Ces traductions ne font pas disparaître les inadmissibles fautes mathématiques du texte: page 4 du document est donné une définition de la synchronisation de deux horloges fixes dans le même repère. Cette définition est la suivante: entre les deux horloges A et B immobiles dans le même repère galiléen, on fait voyager un rayon lumineux. Celui-ci part de A au temps tA mesuré par A et arrive en B (d'où il repart immédiatement vers A) au temps tB mesuré par B. Il arrive enfin en A au temps t'A toujours mesuré par A. Les deux horloges sont synchrones si l'on a tB-tA = t'A-tB. Cette définition posée est clairement indépendante de tout observateur. Il n'est donc pas possible que l'on lise (page 7 du document) tB-tA=rAB/(c-v) et t'A-tB=rAB/(c+v) sous le seul fallacieux prétexte que l'on a fait suivre les horloges A et B, qui se trouvent à l'extrémité d'une tige de longueur rAB en mouvement par rapport à un repère fixe à la vitesse v, de deux observateurs !  La conclusion que la synchronisation est perdue entre l'observateur du repère et les deux observateurs est totalement fausse. D'autre part, on ne peut avoir "en raison de la constance de la vitesse de la lumière" des (c+v) et des (c-v). Malheureusement, cette sottise se répète partout dans la suite du mémoire et les erreurs de cette nature sont propagées juqu'à nos jours: tous les tenants de la relativité vous soutiendront la perte de synchronisation entre deux repères galiléens, alors qu'ils sont bien incapables de la démontrer.

Toujours sur la relativité restreinte, le petit livre "The theory of relativity" publié en 1913 par le mathématicien anglais Carmichael est tout à fait remarquable et mérite le détour: il énonce les choses simplement sous forme d'axiomes et de théorèmes, ce que l'on ne rencontre plus guère dans les traités d'aujourd'hui. Or il respecte parfaitement l'orthodoxie de la nouvelle religion relativiste. on le trouvera là: http://www.archive.org/stream/theoryofrelativi00carmuoft#page/34/mode/2up que je positionne sur la page du théorème IV. Celui-ci, associé avec le theorème d'addition des vitesses (http://www.archive.org/stream/theoryofrelativi00carmuoft#page/46/mode/2up) fournit de lui-même un résultat incohérent appliqué à trois systèmes en translations rectiligne uniformes dans le même sens: Si l'on suppose que le repère S1 est fixe alors que le repère S2 est animé d'une vitesse v par rapport à S1 et que le repère S3 est animé d'une vitesse u' par rapport à S2, alors le repère S3 est animé d'une vitesse u donnée par la formule u=(u'+v)/(1+u'v/c²) selon le théorème VIII. Malheureusement l'application du theorème IV pose un problème inattendu: (1-u²/c²) <>(1-v²/c²) x (1- u'²/c²) ! Déjà page 40, on retrouve la sottise énoncée par Einstein en 1905 à propos de c+v et c-v. Et cela fait désordre avec l'énoncé du théorème IX de la page 47... bref, tout cela n'est pas sérieux. Comme il n'est pas plus sérieux de prétendre que l'on peut atteindre proxima du Centaur (4,22 années-lumières de la Terre) en un an sans jamais avoir dépassé la vitesse de la lumière. Soit les notions de temps et d'espaces ont un sens, soit elles n'en ont pas, il faut choisir mais on ne peut avoir les deux à la fois: si la vitesse de la lumière est la vitesse maximale de transmission de l'information, on ne peut arriver avant elle.

Ceci est un bref résumé d'une longue discussion sur la page du paradoxe des jumeaux de wikipedia. Il m'apparaît d'ailleurs que l'interprétation de l'expérience de Michelson & Morley est en cause et que c'est sur cette base manifestement erronée que toute les questions se sont greffées. Dans ces conditions, inutile de se demander s'il est possible d'avoir une théorie unitaire qui réconcilierait la mécanique quantique et la mécanique relativiste: une telle tentative est évidemment vouée à l'échec quel que soit l'appareillage mathématique.

Il y a des opposants à la théorie de la relativité et ils ont raison de dire que cette théorie n'est pas cohérente.

Cordialement,

Claude Picard (claudeh5)

Commentaire n°18 posté par Claude Picard le 22/09/2010 à 17h38

Merci M. Picard de votre mot.Nous ne sommes en effet pas du même avis. A.M.

Réponse de Alexandre Moatti le 23/09/2010 à 10h05

Alterscience (janvier 2013)

Mon livre Alterscience. Postures, dogmes, idéologies (janvier 2013) détails.


CouvertureDéf


Récréations mathéphysiques

RécréationsMathéphysiques

Mon dernier ouvrage est sorti le 14 octobre 2010 : Récréations mathéphysiques (éditions Le Pommier) (détails sur ce blog)

Einstein, un siècle contre lui

J'ai aussi un thème de recherche, l'alterscience, faisant l'objet d'un cours que j'ai professé à l'EHESS en 2008-2009 et 2009-2010. Il était en partie fondé sur mon second livre, "Einstein, un siècle contre lui", Odile Jacob, octobre 2007, livre d'histoire des sciences (voir billet sur ce blog, et notamment ses savoureux commentaires).

Einstein, un siècle contre lui

Rechercher

Syndication

  • Flux RSS des articles