Pourquoi ce blog ?

CouvPocheIndispensables
J'ai créé ce blog lors de la sortie de mon livre "Les Indispensables mathématiques et physiques pour tous", Odile Jacob, avril 2006 ; livre republié en poche en octobre 2011 (achat en ligne) (sommaire du livre).
Je développe dans ce blog des notions de mathématiques et de physique à destination du plus large public possible, en essayant de susciter questions et discussion: n'hésitez pas à laisser vos commentaires!

Indispensables astronomiques

Nouveauté octobre 2013, mon livre "Les Indispensables astronomiques et astrophysiques pour tous" est sorti en poche, 9,5€ (éditions Odile Jacob, éidtion originale 2009). Comme mon premier livre (Les Indispensables mathématiques et physiques), c'est un livre de notions de base illustrées avec des exemples concrets, s'appuyant sur les mathématiques (géométrie notamment) pour l'astronomie, et sur la physique pour l'astrophysique. Je recommande vivement sa lecture.

Communauté de blogs

Recommander

Samedi 26 février 2011 6 26 /02 /Fév /2011 23:42

Un peu de maths (entendues à France-Culture juste après l’émission à laquelle j’ai participé jeudi 3) : la somme des carrés des diagonales d’un parallélogramme quelconque est égale à la somme des carrés de ses côtés (une sorte d’extension de Pythagore). VRAI ou FAUX ? De nombreuses solutions ici : ma préférence va à la solution produit scalaire, très élégante – voir aussi la première solution, utilisant Pythagore – les solutions de type puzzle sont à mon sens trop difficiles, dans ce cas !

 

Un peu de logique (entendue au séminaire en l’honneur d’Ivor Grattan-Guinness à Paris VII) : soit la phrase « Je dis que je vais acheter cette maison ». La négation interne est « Je dis que je ne vais pas acheter cette maison ». La négation externe est « Je ne dis pas que je vais acheter cette maison ». Existe aussi la combinaison des deux.

Toujours venant du Pr. Grattan-Guinness : on ne compte pas à partir de 1, mais à partir de 0. S’adressant aux participants du colloque : « Nombre d’éléphants dans cette salle » : 0 ; « Nombre de femmes dans cette salle » : on constate qu’il n’y en a pas 0, et ensuite on commence à les dénombrer. La conception « Y a-t-il ou non tel objet présent ? » (ensemble vide ou non) précède le dénombrement. Il donne un autre exemple : les scores de football.

 

Un peu de nov’langue : en réunion d'administration de la recherche, entendu parler de l’Alliance (sans autre précision), comme si c’était un terme quasi-religieux, représentant une entité suprême, une sorte de Grand Architecte... de la recherche.

arche-alliance.JPG

Un peu d’alterscience (elle est à la science ce que la nov’langue est à la langue) : dans la suite de mon séminaire EHESS, j’ai fait deux articles, dans Sciences et Pseudo-sciences n°292 (en ligne depuis janvier ici), et dans Pour la Science de janvier 2011 ; article payant 1€ ici, je ne peux pas le mettre en ligne dans son intégralité puisque le magazine est payant, mais je recueillerai volontiers les commentaires ci-dessous sur ces deux articles.

Par Alexandre Moatti - Publié dans : Enseignement des sciences / Recherche - Communauté : Les amis des maths
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Pour le parallélogramme, il suffit de considérer l'égalité suivante (nombres complexes) : |z+z'|²+|z-z'|²=2(|z|²+|z'|²).

Commentaire n°1 posté par Wok le 27/02/2011 à 11h03

Merci, très élégant. Cà se rapproche de la solution par les produits scalaires. C'est curieux, quand on entend le problème, on ne pense pas spontanément à ce genre de solutions (produits scalaires, modules complexes,...). A.M.

Réponse de Alexandre Moatti le 27/02/2011 à 11h42

En effet, fleurissent les « machins » dont le chercheur de base peine à comprendre l'utilité et l'articulation. Lorsque j'ai entendu mon directeur de laboratoire parler de l'« alliance », j'ai eu la même réaction.

Commentaire n°2 posté par DM le 27/02/2011 à 14h52

Très belle démonstration, j'adore.

 

Sur l'alterscience: as-tu pensé à un article sur Wikipedia?

Commentaire n°3 posté par Herve Kabla le 27/02/2011 à 15h07

Pour détailler un peu pour nos lecteurs la démonstration de WOK ci-dessus (voir aussi la démonstration par les produits scalaires dans le lien du billet) : on imagine un parallélogramme, z est l'affixe complexe du grand côté (mettons horizontal), z' est le petit côté (mettons plutôt vertical). |z+z'| est alors la longueur de l'affixe somme, c'est à dire de la grande diagonale, [z-z'| est la longueur de l'affixe différence, c'est à dire la petite diagonale. A.M.

Réponse de Alexandre Moatti le 28/02/2011 à 10h49

Votez pour ce blog ! (automne 2014)

Alterscience (janvier 2013)

Mon livre Alterscience. Postures, dogmes, idéologies (janvier 2013) détails.


CouvertureDéf


Récréations mathéphysiques

RécréationsMathéphysiques

Mon dernier ouvrage est sorti le 14 octobre 2010 : Récréations mathéphysiques (éditions Le Pommier) (détails sur ce blog)

Einstein, un siècle contre lui

J'ai aussi un thème de recherche, l'alterscience, faisant l'objet d'un cours que j'ai professé à l'EHESS en 2008-2009 et 2009-2010. Il était en partie fondé sur mon second livre, "Einstein, un siècle contre lui", Odile Jacob, octobre 2007, livre d'histoire des sciences (voir billet sur ce blog, et notamment ses savoureux commentaires).

Einstein, un siècle contre lui

Rechercher

Syndication

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés