Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pourquoi ce blog ?

CouvPocheIndispensables
J'ai créé ce blog lors de la sortie de mon livre "Les Indispensables mathématiques et physiques pour tous", Odile Jacob, avril 2006 ; livre republié en poche en octobre 2011 (achat en ligne) (sommaire du livre).
Je développe dans ce blog des notions de mathématiques et de physique à destination du plus large public possible, en essayant de susciter questions et discussion: n'hésitez pas à laisser vos commentaires!

Rechercher

Indispensables astronomiques

Nouveauté octobre 2013, mon livre "Les Indispensables astronomiques et astrophysiques pour tous" est sorti en poche, 9,5€ (éditions Odile Jacob, éidtion originale 2009). Comme mon premier livre (Les Indispensables mathématiques et physiques), c'est un livre de notions de base illustrées avec des exemples concrets, s'appuyant sur les mathématiques (géométrie notamment) pour l'astronomie, et sur la physique pour l'astrophysique. Je recommande vivement sa lecture.

Communauté de blogs

26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 22:42

Un peu de maths (entendues à France-Culture juste après l’émission à laquelle j’ai participé jeudi 3) : la somme des carrés des diagonales d’un parallélogramme quelconque est égale à la somme des carrés de ses côtés (une sorte d’extension de Pythagore). VRAI ou FAUX ? De nombreuses solutions ici : ma préférence va à la solution produit scalaire, très élégante – voir aussi la première solution, utilisant Pythagore – les solutions de type puzzle sont à mon sens trop difficiles, dans ce cas !

 

Un peu de logique (entendue au séminaire en l’honneur d’Ivor Grattan-Guinness à Paris VII) : soit la phrase « Je dis que je vais acheter cette maison ». La négation interne est « Je dis que je ne vais pas acheter cette maison ». La négation externe est « Je ne dis pas que je vais acheter cette maison ». Existe aussi la combinaison des deux.

Toujours venant du Pr. Grattan-Guinness : on ne compte pas à partir de 1, mais à partir de 0. S’adressant aux participants du colloque : « Nombre d’éléphants dans cette salle » : 0 ; « Nombre de femmes dans cette salle » : on constate qu’il n’y en a pas 0, et ensuite on commence à les dénombrer. La conception « Y a-t-il ou non tel objet présent ? » (ensemble vide ou non) précède le dénombrement. Il donne un autre exemple : les scores de football.

 

Un peu de nov’langue : en réunion d'administration de la recherche, entendu parler de l’Alliance (sans autre précision), comme si c’était un terme quasi-religieux, représentant une entité suprême, une sorte de Grand Architecte... de la recherche.

arche-alliance.JPG

Un peu d’alterscience (elle est à la science ce que la nov’langue est à la langue) : dans la suite de mon séminaire EHESS, j’ai fait deux articles, dans Sciences et Pseudo-sciences n°292 (en ligne depuis janvier ici), et dans Pour la Science de janvier 2011 ; article payant 1€ ici, je ne peux pas le mettre en ligne dans son intégralité puisque le magazine est payant, mais je recueillerai volontiers les commentaires ci-dessous sur ces deux articles.

Repost 0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 10:23

J’éprouve la nécessité de faire le point sur mes ouvrages, notamment sur le public auquel chacun d'eux s’adresse. Il est vrai qu’ils sont de difficultés assez différentes – par ordre de difficulté croissante :

 

Récréations Mathéphysiques (Le Pommier, octobre 2010) : tous publics aimant la science, même non avertis ; par exemple à lire en famille, pour les parents afin qu’ils lisent une brève de temps à autre avec leur(s) enfant(s) (à partir de la 6°), pour les sensibiliser aux sciences, ou pour se sensibiliser eux-mêmes. Le plus facile de tous.

Niveau de difficulté 1 1star._V192194582_.gif

 

Les Indispensables astronomiques et astrophysiques (Odile Jacob, avril 2009) : l’astronomie avec quelques formules simples ; pour les professeurs du secondaire ; adultes avec formation scientifique ; jeunes amateurs de science (à partir de la 3°).

Niveau de difficulté 2 2star. V192559449

 

 Les Indispensables mathématiques et physiques (Odile Jacob, avril 2006) : idem au précédent, mais avec une partie de deux chapitres (sur 21) plus difficiles (une partie de chapitre 9 sur le théorème de Gödel ; une partie du chapitre 19 sur le paradoxe EPR)

Niveau de difficulté 2,5 stars-2-5. V192553757


Regards sur les textes fondateurs de la science (Cassini, janvier 2011) : ouvrage dont j’assure simplement la direction – les auteurs sont des scientifiques de référence – les textes mathématiques y sont plus denses ; pour les professeurs du secondaire et du supérieur ; pour les étudiants en sciences et en histoire des sciences ; grand public formé à la science et amateur d’histoire des sciences.

Niveau de difficulté 3,5 stars-3-5. V192553757

 


 Einstein, un siècle contre lui (Odile Jacob,octobre 2007) : ce livre est un ouvrage d'histoire des sciences et des idées au XX° siècle. Il ne comporte pas de formules mathématiques.

Niveau de difficulté n.s.

Repost 0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 19:21

Le premier ouvrage issu de BibNum est paru lundi 10 janvier 2011 aux éditions Cassini : Regards sur les textes fondateurs de la science - Volume 1, de l'écriture au calcul - théorie des nombres.

CouvertureCassini.JPG

(4° de couverture, image)

 

Il se compose de deux parties, avec les auteurs suivants :

  • Alexandre Moatti, Introduction.

Première partie, De l'écriture au calcul

  • Benoît Rittaud, "A un mathématicien inconnu !"
  • André Warusfel, "Le Livre Premier de La Géométrie de Descartes"
  • Jacques Bair et Valérie Henry, "Les infiniments petits selon Fermat : les prémisses de la notion de dérivée"
  • Olivier Keller, "Le calcul différentiel de Leibniz appliqué à la chaînette"
  • Daniel Temam, "La pascaline, la machine qui « relève du défaut de la mémoire»"
  • Yves Serra, "La machine arithmétique de Leibniz"
  • Christian Gérini, "La représentation géométrique des nombres imaginaires par Argand"
  • Caroline Ehrhardt, "Le mémoire d'Evariste Galois sur les conditions de résolubilité des équations par radicaux"
  • Roger Mansuy, "André-Louis Cholesky, « Sur la résolution numérique des systèmes d’équations linéaires »"

Deuxième partie, Théorie des nombres

  • Alain Juhel, "Lambert et l’irrationalité de π"
  • Norbert Verdier, "L’irrationalité de e par Janot de Stainville, Liouville et quelques autres"
  • Michel Mendès France, "Liouville, le découvreur des nombres transcendants"
  • Michel Waldschmidt, "La méthode de Charles Hermite en théorie des nombres transcendants"
  • Patrick Dehornoy, "Cantor et les infinis"

 

Prix du livre : 10€ (disponible en commande chez votre libraire, en rayon des  librairies scientifiques, en ligne chez Amazon, FNAC) (259 pages)

 

Public visé : étudiants en sciences ou en histoire des sciences, professeurs du 2° cycle du secondaire ou du supérieur, amateurs d'histoire des sciences. Niveau mathématique Terminale scientifique.

Repost 0
Published by Alexandre Moatti - dans BibNum
commenter cet article
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 21:55

Je souhaite aux lecteurs de mes ouvrages ou de mon blog, ainsi qu'au surfeurs ou feuilleteurs occasionnels, une bonne année

 

1 1  1 1  1 1  1 1


 

Non nous n'entrons pas dans l'année 11 111 111 (à vrai dire assez lointaine)
Non ce n'est pas binaire ni babylonien encore moins cabalistique, c'est simplement à vous de placer les signes d'opération entre les paires de 1. Une solution figure ici - mais celle de 2011 est plus élégante encore, elle fait intervenir chacun des signes d'opération.

 

Recommandé à tous les profs (de maths ou non): à leur premier cours de rentrée ils tracent ces huit chiffres à la craie au grand tableau noir, avec les signes d'opération déjà écrits ou en les faisant deviner. Succès assuré pour l'originalité des voeux à leurs élèves !

 


Pour ceux qui aiment bien se creuser les méninges en fin d'année ou début d'année, quelques variantes - avec les règles que je vous propose comme suit : on se place dans le cas où les quatre signes d'opération sont utilisés, chacun une et une seule fois - on admet le 1-1  =0) en début de cycle, ce qui conduit à admettre une année à trois chiffres :

1) combien existe-t-il de telles années (avec des 1) ?

2) quand était la dernière (avant 2011) ?

3) quand sera la prochaine ?

4) quand sera la prochaine (avec un autre chiffre que le 1) ? est-elle avant ou après la réponse en 3 ?

NB: autre règle que je vous propose pour admettre un autre chiffre que le 1 : on admet un chiffre tant que les résultats d'opérations auxquels il conduit sont des résultats à un chiffre (cela réduit singulièrement les chiffres disponibles: quels sont-ils?)

5) combien existe-t-il de telles années (avec les chiffres possibles tels que définis juste avant) ?

6) quel est le siècle où l'on trouve le plus de telles années (tous chiffres tels que définis ci-dessus confondus) ?

7) toute autre question à poser sur ces nombres, à suggérer en commentaires ?

À vos commentaires et réponses, d'ici la soirée de réveillon, pendant et après !

 

 


Repost 0
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 10:04

Isidore vient d’être lancé le 7 décembre par le TGE-ADONIS (Accès unifié aux données et documents numériques des sciences humaines et sociales) du CNRS.

 

D’abord qu’est-ce qu’ADONIS ? C’est un « très grand équipement » relatif aux sciences humaines et sociales – comme le LHC est un très grand équipement de la physique [NB: j'ai le plaisir de présider le conseil scientifique d'Adonis]

 

Et qu’est-ce qu’Isidore ? En tant que fils d’Adonis, qui fut aimé d’Aphrodite, ce doit être à tout le moins une belle réalisation. C'est le cas.

 250px-Aphrodite_Adonis_Louvre_MNB2109.jpg

Ce n’est pas un moteur de recherche commercial, c’est le moteur de LA recherche (insistons sur l’article) – au moins celle des sciences humaines et sociales. C'est un moteur de recherche qui est le moteur de LA recherche - j'insiste lourdement.

 

Concrètement, Isidore moissonne une grande quantité de liens émanant de nombreuses bibliothèques numériques, comme Gallica (BnF), ou Numdam le site des revues mathématiques (histoire des sciences), ,ou le site revues.org des revues en SHS, ou bien d’autres encore, comme ceux qui sont répertoriés par NUMES (de l’ABES Agence bibliographique de l’enseignement supérieur).

 

À l’inverse d’un moteur de recherche commercial, Isidore ne recherche que dans ce corpus : même s’il n’y a pas (encore) tous les résultats intéressants, la recherche n’est pas polluée par des résultats peu pertinents, comme ce peut être le cas avec un moteur de recherche commercial. L'internaute navigue avec Isidore dans un univers de ressources hautement qualifiées.

 

Un avantage des SHS (sciences humaines et sociales), auxquelles Isidore se limite, est qu’elles sont plus facilement abordables que les sciences dures par un internaute non chercheur –  il est plus facile de comprendre un article de revue de démographie, souvent en français, qu'un article de revue d'astrophysique, qui plus est en anglais.  

 

A cet égard, je pense que la vulgarisation scientifique (telle que je la pratique dans ce blog ou telle que science.gouv la pratique) forme un certain continuum avec les bibliothèques numériques  ou avec les articles de sciences humaines et sociales.

 

Sur la page d'accueil d'Isidore, vous trouverez chaque jour une discipline des SHS mise à l’honneur, avec les premiers résultats de recherche : de quoi vous intéresser d’un coup d’œil à la démographie, à la géographie, à l’histoire des sciences, etc.

 

Une intiative à suivre et un moteur à utiliser !

 isidore-logotype_normal.jpg

 

Liens :

-       L’explication et les FAQ sur Isidore.

-       L’accès au moteur lui-même (lien en toutes lettres, pour la mémorisation) : www.rechercheisidore.fr

Repost 0
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 16:37

Dans Le Monde du dernier week-end de novembre, il y avait toute une page de réactions de lecteurs à l’article datant de la semaine précédente, où Xavier Darcos estimait ne pas savoir « du tout » faire une règle de trois (résumé). Georges Marcellier indique que c’est une coquetterie de littéraire de se dire nul en mathématiques – j’avais aussi remarqué cela et le pointe souvent dans mes interventions (voir aussi l’éditorial du président de la Société mathématique de France, PDF).

 

Mais il y a une petite pépite dans ce courrier des lecteurs, c’est la lettre de Pierre Pelloso de Paris, un jeu mathématico-littéraire, justement : J'ai trois fois l'âge que vous aviez quand j'avais l'âge que vous avez. Quand vous aurez l'âge que j'ai, ensemble nous aurons 98 ans. Ce problème (connu) était paraît-il posé en 1928 au certificat d’études primaires – et l’on demandait une résolution arithmétique et non algébrique.

  Certificat_d-etudes_primaires_V3.jpg

Un certificat d'études primaires de 1921, Académie d'Aix (WikiCommons, André Payan-Passeron)

 

Pierre Pelloso indique que seuls 1% des personnes donnent une solution arithmétique, et 80% une solution algébrique (le reste ne sait pas résoudre, c’est le vivier des futurs ministres de l’Éducation nationale). Je défie mes lecteurs pour trouver une solution arithmétique. Je n’aime pas poser des questions dont je n’ai pas la réponse (très immodestement : tel Leibniz et son défi de la chaînette), aussi je propose une solution en premier commentaire ; mais elle est fort alambiquée, et encore je la donne en ayant en tête la solution trouvée par la méthode algébrique.

 

Je m’avance peut-être, mais en 1928 il y a fort peu de chances qu’on apprît au primaire à faire de l’algèbre et à poser des inconnues. Rappelez-vous, pour ceux qui ont connu çà, les problèmes de robinet et surtout de trains (qui introduisent un décalage temporel, comme ici) : il ne venait à personne l’idée de les résoudre algébriquement !

 

Alors à vos  (porte-)plumes ! Vous pouvez essayer de simplifier ma solution, mais je suggère plutôt que vous cherchiez par vous-même sans regarder mon premier commentaire.

___________________________________________________________________

Ajout d'août 2016 : Un prolongement intéressant de ce genre de sujets se trouve dans un article BibNum que j'ai édité depuis, grâce aux auteurs J. Gavin & A. Schärlig, à propos des méthodes dites de "fausse position" (ici, nombreux exemples dans l'onglet 'Analyse' ou dans le PDF 'Analyse' à télécharger).

Repost 0
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 16:44

Non, ce grand « mix » à la « cantine » n’était pas là pour nous faire attraper une indigestion. C’était l’événement d'hier soir à La Cantine (passage des panoramas, Paris II°), « Cultures numérique, culture scientifique, le grand mix ».

 

Les présentations données par sept projets du Web 2.0 scientifique, de 20h à 21h suivant un mode fixe (présentation de 20 diapos maxi, 20s par diapo, çà s’appelle Pecha Kucha et c’est remarquablement efficace) étaient fort intéressantes. Je ne retracerai pas les sept, disons que trois d’entre elles émanaient de la sphère privée-associative (alliance entre une société de relations Web et des associations : Knowtex, Owni et Pris(m)e de tête), deux d’entres elles de la sphère associative subventionnée (ArtScienceFactory, Sciences et Démocratie), et les deux dernières de la sphère publique (Hypothèses CNRS, Universcience.tv). Là aussi c’était, bien qu’il n’ait pas été souligné, un mix d’origines (en devoir à la maison, vous me chercherez quelle est l’intersection de trois sphères).

 

 

KnowtexKnowtex est un réseau social de la culture scientifique, une sorte de Facebook dédié à ce sujet. Il y a 1150 membres, 480 weblists, et le réseau revendique 13 500 liens. On peut s’inscrire (intuitu personae ou en tant qu’institution) soumettre des liens, avoir des contacts,… Prometteur. À suivre.

 

Owni.PNGOwniSciences (« Société, Découvertes et Culture Scientifique ») est un site d’opinions sur la science. Il a été créé le 25 octobre (c’est récent !), et voici l’adresse de ses fondateurs : « Avec C@fé des sciences et Umaps (éditeur de Knowtex), nous créons OWNISciences, un media web de discussion autour des sciences et techniques, pour porter la discussion citoyenne autour de ces sujets en mettant en valeur des contenus déjà publiés sur des blogs de sciences, des traductions et des contenus inédits ». On y trouve des articles intéressants et divers (ces deux-là viennent d’autre blogs, mais Owni les fait ainsi connaître), par exemple sur l’hégémonie d’Elsevier par Tom Roud ou sur la revue Planète (1961-1971) par Jean-Noël Lafargue. OwniSciences fait partie de la galaxie Owni (« Digital journalism : Société, pouvoirs et cultures numériques »), lui-même édité par la société de relations publiques 22 mars.

Je me pose deux questions à propos de ce site. 1°) Quelle articulation avec Le Café des sciences, lui aussi agrégateur de blogs (et dont le présent blog fait partie) ? N’y a-t-il pas double emploi ? Ou alors OwniSciences est un site d’opinions sur la science et la vulgarisation scientifique (ce qui exclut des blogs qui font de la vulgarisation comme le mien) ? Plus prosaïquement OwniSciences ne disposerait-il pas de plus de moyens que Café des sciences d’où le ralliement de Café des Sciences (a priori c’est plutôt bien que les gens travaillent ensemble ainsi) ? 2°) Owni parle des cultures numériques, tandis qu’OwniSciences parle de la culture scientifique – ainsi celle-ci resterait singulière, les autres devenant plurielles (c’est d’autant plus curieux que dans l’annonce du grand mix du 5 novembre, la culture numérique restait singulière). Intéressant, non ?

 

Les projets associatifs sont Sciences et Démocratie et ArtScienceFactory, actif depuis le plateau de Saclay : sur ce dernier site on trouvera les rushes du fim Nénette de Nicolas Philibert (ici) ; sur Sciences et Démocratie je serais plus dubitatif à propos de tels articles, très révélateurs d’une méfiance déplacée.

 

Nous terminerons par les projets publics.

 

Universcience.PNGUniverscience.tv est une remarquable réussite d’universcience (cette alliance de la CSI et du Palais de la Découverte – un nom qui fleure bon la dématérialisation totale sur Internet, avec sa minuscule initiale – un univers qui est partout et nulle part). Quatorze chaînes avec une émission par semaine, depuis début 2010 un stock de 900 vidéos à télécharger gratuitement en VoD. Cela manquait au Web scientifique francophone, et si j’en avais eu les moyens, je l’aurais fait !  Son promoteur Alain Labouze, de formation originale (médecin et journaliste scientifique) a répondu sans faux-fuyants à une question de la salle : le budget universcience.tv c’est 10 personnes en ETP (équivalent temps plein) et 660 k€ depuis le début de l’année. Sûr que çà dépasse de loin la somme des budgets de tous les autres projets réunis, mais le résultat est là.

 

 

logo-cleo-cleaker.gifPierre Mounier présentait hypothèses.org du CNRS (unité Cléo créée par Marin Dacos), et notamment Les Carnets de recherche. Dans le cadre des sciences humaines et sociales, au nombre de 137, ce sont des carnets d’une recherche en marche, par exemple d'une communauté de recherche donnée (ce peuvent être des chercheurs regroupés au sein d’un programme ANR). On pourra voir Les Carnets de la bande dessinée ou un carnet de doctorants, Polit’Bistro, ou un carnet de bibliothèque, Livres Anciens de Lyon.

 

Ce rapide tour d’horizon du Web 2.0 scientifique pourra, je pense, intéresser les lecteurs de ce blog (même si ce billet est inhabituel ici), comme assister hier à ces présentations m’a intéressé. Vos commentaires (le cas échéant réponse à mes questions) sont les bienvenus.

Repost 0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 08:15

Cà y est - les films sortent le mercredi et les livres le jeudi - mon 4° enfant (déjà un de plus que dans la vie réelle) est depuis ce jour en librairie (ce 4° enfant est d'un autre lit éditeur que les trois premiers). Il s'agit de :

RécréationsMathéphysiquesRécréations mathéphysiques
Editions Le Pommier, Collection Impromptus
152 p., Octobre 2010, prix 15 euros
(éditeur) (Amazon)

 

Vous y trouverez pas mal de choses de ce blog (comme quoi le concept de livre papier a de l'avenir même avec Internet), mais mieux classées, réécrites, ainsi que d'autres brèves. C'est l'idée de l'ouvrage de faire des brèves, environ quatre ou cinq dans une dizaine de sujets : théorie des nombres, géométrie, radioactivité, etc. Et toujours en mêlant mathématiques et physique, comme dans mon premier ouvrage - par rapport aux Indispensables Mathématiques et physiques, les Récréations sont comme leur  nom l'indique un ouvrage plus léger, plus zappant ...

 

Je remercie, comme je fais dans le livre, tous les lecteurs de mon blog pour leurs commentaires avisés, pour leur lecture attentive du blog, même s'ils ne laissent pas de commentaires - en espérant que ce livre pourra les intéresser.

 


4° de couverture de l'éditeur :

 

À quoi sert la clef du n° de sécurité sociale ? Quels sont les tracés qu'on peut faire sans lever le crayon ? Qu'y a-t-il au centre d'un carré magique ? Platon et Euler, inventeurs du ballon de football ? Comment marche l'algorithme d'ordre des résultats dans un moteur de recherche ? Pourquoi y a-t-il une station de RER Laplace ? Comment fonctionne un détecteur d'incendie dans un hôtel ? Pourquoi la Terre perd-elle le Nord ?
« Mathéphysiques » ?… parce que les maths et la physique, cela marche ensemble et que ces Récréations peuvent vous faire réfléchir... comme la métaphysique !
Dans ce petit ouvrage intelligent ET divertissant, vous êtes invités à un "zapping" (ou à une lecture suivie !) à travers des miscellanées mêlant notions mathématiques et physiques, curiosités quotidiennes et histoire des sciences. De quoi passer de très bons moments sur votre chaise longue…

 


Quelques mentions/recensions de l'ouvrage :

- site science.gouv.fr nov. 2010

- émission France-Culture Science Publique du 19 novembre 2010.

- brève dans magazine de vulgarisation mathématique Tangente n°137 nov-déc 2010.

- site La main à la Pâte -science et technologie au collège (Académie des sciences), Béatrice Salviat, oct.2010

- site des anciens élèves des écoles des Mines (Intermines)

- site CultureMath ENS nov. 2010

- Unité de recherche et d'enseignement sur les mathématiques de l'ULB (Université Libre de Bruxelles)

- Journal Le Dauphiné Libéré du 14 novembre 2010 (JPG 1,3Mo)

- émission RFI (Caroline Lachowski) Comment s'amuser avec les maths et la physique ? (mercredi 15 décembre  2010, 11h-12h)

- revue Quadrature, janvier 2011, n°69 (extrait)

- Bulletin de l'UdPPC (Union des professeurs de physique et de chimie), n° 929, janvier 2011.

- Bulletin de l'APMEP (Association des professeurs de mathématiques), n°492, février 2011 (en ligne)

- La Jaune & la Rouge (revue des anciens élèves de Polytechnique), n°662, février 2011, J.P. Papillon

- La Recherche, n°450, mars 2011, p.90.

- blog d'Hervé Kabla, Kablages, mai 2011.

- recension dans magazine de vulgarisation mathématique Tangente n°141 juillet-août 2011.

- recension dans L'Astronomie (décembre 2011), magazine de la Société d'astronomie de France.

- recension de Kamil Fadel dans Découvertes, la revue du Palais de la Découverte (janv-fév 2012)

Repost 0
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 08:21

"Souffler n'est pas jouer", vieille expression du jeu de Dames ("ne pas se laisser souffler sa dame sans damer le pion", Balzac, La cousine Bette, 1846).

 

En logique c'est pareil : vérifier n'est pas confirmer. Comme le montre le test logique suivant, dont je ne vous dis pas le nom.

Cartes Logiques-copie-1

Quatre cartes bifaces sont sur la table - chacune d'elles porte une lettre sur une face, un chiffre sur l'autre. La question est :


Quelle(s) carte(s) dois-je retourner pour vérifier l'assertion suivante : "Toute carte portant une voyelle sur une face porte un chiffre pair sur l'autre" ?

 

Donnez la réponse, rien que la réponse, toute la réponse. Si possible en expliquant le titre du billet...

Repost 0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 09:15

J'ai bien aimé "le media du jour" de Wikimedia commons, vidéo de construction à la règle et au compas d'un pentagone : ici.

construction-pentagone.JPG

(voir aussi les constructions de Descartes à la règle et au compas - il n'avait pas enregistré de fichier SVG ou MP4...)

Repost 0

Articles Récents

Alterscience (janvier 2013)

Mon livre Alterscience. Postures, dogmes, idéologies (janvier 2013) détails.


CouvertureDéf


Récréations mathéphysiques

RécréationsMathéphysiques

Mon dernier ouvrage est sorti le 14 octobre 2010 : Récréations mathéphysiques (éditions Le Pommier) (détails sur ce blog)

Einstein, un siècle contre lui

J'ai aussi un thème de recherche, l'alterscience, faisant l'objet d'un cours que j'ai professé à l'EHESS en 2008-2009 et 2009-2010. Il était en partie fondé sur mon second livre, "Einstein, un siècle contre lui", Odile Jacob, octobre 2007, livre d'histoire des sciences (voir billet sur ce blog, et notamment ses savoureux commentaires).

Einstein, un siècle contre lui