Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi ce blog ?

CouvPocheIndispensables
J'ai créé ce blog lors de la sortie de mon livre "Les Indispensables mathématiques et physiques pour tous", Odile Jacob, avril 2006 ; livre republié en poche en octobre 2011 (achat en ligne) (sommaire du livre).
Je développe dans ce blog des notions de mathématiques et de physique à destination du plus large public possible, en essayant de susciter questions et discussion: n'hésitez pas à laisser vos commentaires!

Rechercher

Indispensables astronomiques

Nouveauté octobre 2013, mon livre "Les Indispensables astronomiques et astrophysiques pour tous" est sorti en poche, 9,5€ (éditions Odile Jacob, éidtion originale 2009). Comme mon premier livre (Les Indispensables mathématiques et physiques), c'est un livre de notions de base illustrées avec des exemples concrets, s'appuyant sur les mathématiques (géométrie notamment) pour l'astronomie, et sur la physique pour l'astrophysique. Je recommande vivement sa lecture.

Communauté de blogs

7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 06:31

Faisons en cette nouvelle année un bilan d’activité de ce blog, ouvert il y a bientôt huit ans, en 2006 année de mon premier ouvrage. 457 000 visiteurs sur 92 mois (c’est pas mal d’inscrire son action dans la durée, 227 articles au compteur), ça fait 165 visiteurs/j. Il y a eu des années plus fastes (2008-2009, avec des moyennes de 250/j), mais, bon, on ne se plaint pas. On est à présent, début 2014, sur cette fréquentation moyenne de 165/j, et il faut remercier Twitter (où je suis actif @AlexandreMoatti) et Café des sciences (dont je suis membre depuis 2007) pour les lecteurs qu’ils amènent.

caf--des-sciences.png

 

En 2012, j’ai fait une dizaine de billets, ce qui est peu. Il faut dire que j’ai publié un ouvrage début 2013, Alterscience, qui a fait l’objet d’un certain nombre de recensions. J’ai aussi ouvert un blog Alterscience sur le site du magazine Pour la Science à leur demande. Pour moi, l’analyse des idéologies utilisant la science est indissociable de la vulgarisation scientifique (comme le disait le regretté Martin Gardner).

  Martin_Gardner.jpeg

Martin Gardner (1914-2010) : la tête du type qui réfléchit

(image WikiCommons, auteur Konrad Jacobs, Erlangen)

 

Ma dizaine de billets 2013 sur le présent blog : avant les vacances d’été un billet de mécanique (patinage), un billet d’arithmétique (nombres premiers jumeaux), une heuristique de probabilités (rencontres improbables), un billet de géométrie (Bibracte dans le Morvan). Et puis à partir de la rentrée je me suis lancé dans d’autres domaines, moins « sciences exactes », plus spéculatifs : technologie (adieu et merci Nokia !), écologie (aménagements ferroviaires), heuristique physique (temps caractéristique) ou mathématique (nombre d’abonnés Twitter) des réseaux sociaux. Je continuerai à la fois en sciences exactes, et moins exactes.

 

On refera des maths, dès demain. De la géométrie. C’est programmé. Le présent billet n’était qu’un teasing. En attendant révisez votre relation d’Euler (sommets, faces, arêtes).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dieter GOLD 06/02/2015 11:10


Je viens de lire votre livre "Alterscience"  qui donne une très bonne vue sur certaines dérives soit de scientifiques, soit de philosophes ou d'illuminés. Cette lecture est enrichissante et
parfois amusante.

Il y a toutefois un point où j'aimerais vous faire passer un message. Dans la conclusion pp. 304-305,vous vous référez à Karl Popper et son principe de falsification d'une théorie. La pensée
d'origine de Karl Popper est très bien exprimée, entre autre, dans sa conférence à la radio NDR du 7 mars 1972 "Wissenschaftslehre in entwicklungstheoretischer und in logischer Sicht"
(connaissance de la science d'un point de vue de la théorie de l'évolution et de la logique), parue dans "Alles Leben ist Problemlösen" (toute vie est résolution de problème), série Piper vol.
2300. Il y explique avec des exemples le concept de la falsification.

Une fois que le scientifique a recueilli des faits ou a rencontré un problème et en a tiré une théorie, il faut que cette théorie soit falsifiable. Si elle ne l'est pas, c'est à dire si elle ne
contient aucune indication sur une expérience, le constat d'un fait qui permettrait de la remettre en question, cette théorie n'est pas scientifique mais une pure hypothèse ou croyance. C'est cet
aspect, l'aspect fort, de la falsification que les émetteurs d'hypothèses douteuses ignorent. Un exemple typique est le créationnisme qui affirme que Dieu ait créé le Monde il y a 6000 ans, avec
tous les fossiles et indices géologiques de telle sorte que les scientifiques croient que le Monde est bien plus vieux. Comme tout est fait "comme si", il n'y a pas la possibilité de falsifier
cette "théorie". Un autre exemple, cité dans le texte mentionné si-dessus (pp 37-38), est la psychanalyse de Freud : il n'y aurait aucun comportement humain que la psychanalyse ne pourrait
expliquer et qui la falsifierait donc.

L'aspect "faible" de la falsification est la recherche des limites d'une théorie. L'exemple classique est la mécanique de Newton qui n'a pu être falsifiée qu'avec la théorie de la relativité. En
fait, la nouvelle théorie a juste indiqué les limites de la théorie plus ancienne qui n'est valable que pour des vitesses considérablement plus faibles que celle de la lumière. Avec une bonne
approximation, une théorie ainsi "falsifiée" reste toujours utile, mais ses limites d'application sont connues. Ce n'est donc en aucune manière le rejet de la théorie falsifiée.

Je pense donc que le critère de falsification de Karl Popper, même s'il est utilisé à tort et à travers par certains alterscientifiques, reste un critère extrêmement puissant par ses deux aspects
- il faut juste le bien comprendre et appliquer.

Alexandre Moatti 08/02/2015 14:27



Oui, bien sûr. J'ai simplement mentionné l'utilisation que font les alterscientifiques de ce critère - et la dérision qu'en fait, à ce propos, le logicien Girard. Merci de votre intérêt de votre mise au point. A.M.



Articles Récents

Alterscience (janvier 2013)

Mon livre Alterscience. Postures, dogmes, idéologies (janvier 2013) détails.


CouvertureDéf


Récréations mathéphysiques

RécréationsMathéphysiques

Mon dernier ouvrage est sorti le 14 octobre 2010 : Récréations mathéphysiques (éditions Le Pommier) (détails sur ce blog)

Einstein, un siècle contre lui

J'ai aussi un thème de recherche, l'alterscience, faisant l'objet d'un cours que j'ai professé à l'EHESS en 2008-2009 et 2009-2010. Il était en partie fondé sur mon second livre, "Einstein, un siècle contre lui", Odile Jacob, octobre 2007, livre d'histoire des sciences (voir billet sur ce blog, et notamment ses savoureux commentaires).

Einstein, un siècle contre lui